Stats

Les articles de Caroline LHOMME

Après avoir travaillé une quinzaine d'années dans l'édition, Caroline LHOMME, une rupture d'anévrisme lui a fait découvrir le monde du handicap.Aujourd'hui, elle profite de cette expérience douloureuse mais finalement très riche pour écrire sur des sujets très variés.

Pour moins de 6€/mois*
Une protection juridique c'est l'assurance d'avoir à tout instant un JURISTE compétent dans le domaine du handicap , des aidants ou des séniors qui vous soutienne dans vos démarches vis à vis de tiers. * paiement annuel

Interview Magalie Thibault, Vice-Présidente en charge de l'autonomie des personnes handicapées du 93

0522_image_2-_handicap.jpg

Interview Magalie Thibault, Vice-Présidente en charge de l'autonomie des personnes, au sujet de la politique handicap du Département de la Seine-Saint-Denis durant la crise du coronavirus :

Le soutien du Département de la Seine-Saint-Denis s’est bien évidemment déployé avec force auprès des services et des établissements médico-sociaux destinés aux personnes handicapées, en lien étroit avec l’ARS et en respectant les prérogatives de chacun.e. L’action départementale s’est naturellement concentrée sur le champ des services et établissements relevant de sa compétence exclusive : services à domicile, foyers de vie et d’hébergement pour adultes handicapé.e.s.

Protection des partenaires
Le Département de la Seine-Saint-Denis a ainsi distribué à ses partenaires 100 000 masques chirurgicaux (dotation de l'ARS), 7 000 visières de protection et 900 kits (sur-blouses et charlottes). Chaque semaine, le Département s’est chargé d’équiper en protection les professionnels des ESMS PH, 360 personnes qui ne sont pas agent.e.s du Département. Ces protections ont contribué à maintenir des interventions auprès des personnes qui le nécessitaient, dans de bonnes conditions de sécurité pour celles-ci comme pour les intervenants.

Application des règles nationales
Conformément aux règles nationales, les accueils de jour dans les établissements ont été fermés, et les personnes désireuses et en mesure de rentrer en famille ont été accompagnées par une adaptation de leur plan d’aide. Il est à noter que, dans les établissements accueillant des personnes handicapées et relevant de notre compétence exclusive, aucune situation préoccupante de propagation du virus n’a été jusqu’à présent constatée.

Suivi et mise en place d'actions spécifiques pour les plus fragiles pendant le confinement
Une attention toute particulière est également portée depuis le début de la crise au suivi des situations fragiles, connues ou naissantes. Les équipes de la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées) comme de la DPAPH (Direction de la Population Âgée et des Personnes Handicapées) du Département de la Seine-Saint-Denis assurent ainsi les évaluations prioritaires de droits, et apportent leur concours aux familles en cas de rupture dans l’accompagnement, en assurant la mise en relation avec les services à domicile en mesure d’intervenir. En lien avec les services hospitaliers, le Département a aussi pu accompagner la sortie d’hospitalisation dans de bonnes conditions pour de nombreuses personnes, permettant là encore de soulager les services de soins de première ligne.

La MDPH a également travaillé en lien étroit avec l’ARS afin de placer, temporairement pendant la période de confinement, des enfants principalement en internat dans des établissements PH lorsque le maintien à domicile n’était plus possible. Une initiative qui s’inscrit dans la politique du Département de la Seine-Saint-Denis concernant le suivi des situations prioritaires. Cette initiative a concerné une vingtaine de personnes.

Enfin, allant bien au-delà de son action habituelle, le Département a lancé une vaste opération d’appels et d’envoi de SMS en direction des personnes fragiles dont il a connaissance, les personnes handicapées en faisant partie. Cette action a pour objectif de prendre de leurs nouvelles, de rappeler les consignes sanitaires, d’informer sur les dispositifs mis en place par le Département, et bien sûr aussi de s’assurer des conditions de vie des personnes contactées. Avec l’appui de 250 agents volontaires du Département, ce sont ainsi plus de 50 000 habitant.e.s de la Seine-Saint-Denis, bénéficiaires d’une prestation servie par le Département, qui ont été appelé.e.s, dont celles et ceux qui perçoivent la PCH (Prestation de compensation). Un listing de personnes identifiées comme vulnérables par la MDPH a également été contacté.

Préparation du déconfinement
Nous équiperons, grâce à une première dotation, de masques en tissu les bénéficiaires des Services d’Aide et d’Accompagnement à Domicile et nous fournirons régulièrement les personnes handicapées présentes dans les Etablissements Sociaux et Médico-Sociaux (ESMS) relevant de notre compétence.

Interview Caroline LHOMME
Mai 2020

Suggestions: Voici des contenus traitant les même thèmes

Actualité