Stats

Les articles de Caroline LHOMME

Après avoir travaillé une quinzaine d'années dans l'édition, Caroline LHOMME, une rupture d'anévrisme lui a fait découvrir le monde du handicap.Aujourd'hui, elle profite de cette expérience douloureuse mais finalement très riche pour écrire sur des sujets très variés.

Pour moins de 6€/mois*
Une protection juridique c'est l'assurance d'avoir à tout instant un JURISTE compétent dans le domaine du handicap , des aidants ou des séniors qui vous soutienne dans vos démarches vis à vis de tiers. * paiement annuel

Une nuit pour tous

La pharmacie et les supermarchés deviennent de plus en plus accessibles mais les temples de la nuit, eux, laissent leurs portes closes. Pour que les personnes handicapées puissent aussi s’amuser et se divertir, Jaccède a organisé la première nuit de l’accessibilité. Valoriser. Tel pourrait être le mot d’ordre de cette nuit de l’accessibilité. Organisé par Jaccède, cet évènement a débuté à la mythique Bellevilloise. La mairie de Paris avait suggéré l’idée et l’association l’a organisé. Alors que 250 personnes étaient attendues, ce ne sont pas moins de 4500 curieux qui ont pris place dans la salle de concert. Trop souvent les lieux de nuit sont oubliés de la mise en accessibilité. Boites, bar et théâtres répondent rarement aux critères. Mais pour Jaccède pas question de dénigrer mais il faut plutôt « faire passer le message » et valoriser les idées positives. Le message passé doit être une idée de la citoyenneté. Et ce message, de nombreux ont décidé de venir le faire passer. Quatre étudiants en ergothérapie ont décidé de constituer une équipe. « Nous voulions voir ce qui existe vraiment et avoir des exemples concrets de ce qui peut exister » explique Camille, une étudiante parisienne avant d’ajouter « passer quelques heures en fauteuil nous permet de mieux nous rendre compte des choses ». Ce qui interpelle rapidement ce groupe d’amis c’est surtout le regard des gens et la pitié que semble avoir les passants. Mais pour ces étudiants pas question de se démotiver et tout le monde continue dans la bonne humeur d’arpenter les pavés parisiens. Le premier restaurant ne répond pas à toutes les règles d’accessibilité mais le quatuor pose les bonnes questions et ne se laisse pas impressionner. Ils font de la sensibilisation et garde le sourire. Toujours avec pédagogie, ils enchainent les lieux de nuit. A chaque endroit ils mesurent, demandent à voir les toilettes, le stationnement et la largeur des allées. Ces jeunes ne sont pas encore des professionnels de l’accessibilité mais le temps d’une nuit ils se sont mis à la place des personnes handicapées pour tenter d’en améliorer le quotidien. Ces évènements existent déjà la journée mais c’est la première fois que la nuit de l’accessibilité se déroulait. Une initiative qui a permis de rentrer de nombreux lieux sur le site internet de Jaccède. Alors si vous êtes en situation de handicap ou que l’un de vos proche est concerné, pour sortir un soir n’hésitez pas à consulter les fiches proposées sur le site. Johanna Amselem14/09/2011

Suggestions: Voici des contenus traitant les même thèmes

Actualité