Stats

Les articles de Caroline LHOMME

Après avoir travaillé une quinzaine d'années dans l'édition, Caroline LHOMME, une rupture d'anévrisme lui a fait découvrir le monde du handicap.Aujourd'hui, elle profite de cette expérience douloureuse mais finalement très riche pour écrire sur des sujets très variés.

Pour moins de 6€/mois*
Une protection juridique c'est l'assurance d'avoir à tout instant un JURISTE compétent dans le domaine du handicap , des aidants ou des séniors qui vous soutienne dans vos démarches vis à vis de tiers. * paiement annuel

La chaine qu'ils attendaient

Au début il y a deux femmes, deux sœurs nées de parents sourds qui sont à l’origine de ce projet. Et une réflexion simple. Regarder les programmes sous-titrés c’est une solution mais pourquoi ne pas regarder la télévision comme tout le monde : voir les informations à n’importe quelle heure, des jeux, des émissions sportives, de mode, de cuisine et tout se qui compose les chaînes généralistes. Ce qu’elles ne veulent surtout pas c’est ce qu’elles appellent « une chaîne ghetto » qui ne parlerait que de la vie des personnes sourdes et de leurs difficultés. Gabrielle et Déborah Portnoï ont décidé de cette chaine de télévision et, de cette façon, TVisual est née. Il s’agit de la première chaîne de télévision bilingue langue des signes/français oral avec la totalité des programmes présentée en LSF. Un projet auquel les deux jeunes femmes réfléchissent depuis près de deux ans et qui devrait exister à partir de septembre 2010. Au début, il y aura une diffusion web et, très rapidement une diffusion sur les chaines du câble, et en 2012, elles répondront à l’appel d’offre de la TNT. Mais, rapidement elles ont compris que les demandes de subventions, sponsors, partenariat, etc prendraient du temps. Elles n’ont pas perdu espoir et continuent de mener à bien ce projet avec détermination et réalisme. Et comme elles veulent bien faire les choses, les deux sœurs ne cessent de demander à leurs équipes et à des personnes sourdes un avis sur les pilotes d’émissions, pour être certaines que tout correspond aux attentes du public. Pour les mauvaises langues qui jugent que la cible est trop précise, voire trop petite, le nombre de personnes sourdes en France est estimé entre quatre et cinq millions. C’est suffisant? Pour leurs parents « c’est un rêve », même si au début ils n’y croyaient pas trop, plus les mois passent et plus ils sont fiers de ce projet. Comme personne n’est oublié dans cette future chaîne, Déborah Portnoï veut pouvoir proposer un dessin animé accessible aux enfants sourds où les images suffiraient à raconter une histoire. En attendant, elle a déjà trouvé une conteuse pour égayer les programmes. La création des programmes et l’enregistrement des pilotes permettent aussi de créer des emplois et de former des personnes sourdes à différents métiers de l’audiovisuel. Pour valoriser au maximum la coopération et l’entraide, les deux femmes ont mis en place des binômes entre personne sourde et personne entendante. De cette manière, chacun fait progresser l’autre et apporte ainsi sa plus-value. Les personnes sourdes attendent impatiemment le lancement de ce nouveau programme en espérant que tout le monde s’y intéressera.Leur Blog: http://www.t1sch.com/ Johanna Amselem

 http://www.tvisual.fr/

Suggestions: Voici des contenus traitant les même thèmes

Actualité