Stats

BUZZ-Les livres préférés de Caroline

Pour moins de 6€/mois*
Une protection juridique c'est l'assurance d'avoir à tout instant un JURISTE compétent dans le domaine du handicap , des aidants ou des séniors qui vous soutienne dans vos démarches vis à vis de tiers. * paiement annuel

Paris : nouvelles règles de stationnement pour les personnes handicapées

Depuis le 8 mars 2021, les règles de stationnement pour les personnes en situation de handicap ont changé dans la Capitale. Pour éviter la recrudescence de PV non justifiés, la mairie de Paris a lancé le ticket virtuel et gratuit HANDI. Les conducteurs doivent désormais disposer d’un ticket virtuel HANDI en cours de validité pour chaque stationnement, attribué au véhicule utilisé.
Au vu de l’actualité chargée, ce changement est presque passé sous silence.
Pourtant, pour les personnes concernées, ces modifications ne sont pas anodines. Voici un mode d’emploi : Pour obtenir le ticket virtuel HANDI, les résidents parisiens en situation de handicap peuvent enregistrer leur véhicule sur le site de la Mairie de Paris ou faire une demande de référencement par courrier.
Pour les visiteurs ou résidents parisiens non référencés, ces tickets sont disponibles et valides pendant 24h sur l’application PARK NOW, en utilisant la fonction « Consulter tarif ». PARK NOW est un partenaire qui accompagne les villes dans la digitalisation du stationnement avec la mise en œuvre des tickets HANDI virtuels. En plus de ces démarches, « la Carte Mobilité Inclusion mention Stationnement (CMI-S) ou la Carte Européenne de Stationnement pour personne handicapée (CES / CSPH) originale doit être apposée de façon visible derrière le pare-brise. » selon le site de la Mairie de Paris.
A noter, la gratuité du stationnement sur un emplacement est régulée par chaque ville, les règles de stationnement visent la plupart du temps à éviter le phénomène de voitures ventouses.
Mais ces nouvelles mesures interviennent alors que des milliers de conducteurs handicapés ont été verbalisés à tort à Paris mais aussi partout en France suite au déploiement de nouveaux systèmes de contravention mis en place en janvier 2018 (loi MAPTAM).
Le Défenseur des droits explique dans son rapport de janvier 2020 que ces erreurs sont dues à la lecture automatique des plaques d’immatriculation qui ne détecte pas les macarons sur les pare-brises.

Suggestions: Voici des contenus traitant les même thèmes

Actualité