Stats

Les articles de Caroline LHOMME

Après avoir travaillé une quinzaine d'années dans l'édition, Caroline LHOMME, une rupture d'anévrisme lui a fait découvrir le monde du handicap.Aujourd'hui, elle profite de cette expérience douloureuse mais finalement très riche pour écrire sur des sujets très variés.

Pour moins de 6€/mois*
Une protection juridique c'est l'assurance d'avoir à tout instant un JURISTE compétent dans le domaine du handicap , des aidants ou des séniors qui vous soutienne dans vos démarches vis à vis de tiers. * paiement annuel

Geront Expo, penser aux personnes dépendantes

Lieu privilégié des rencontres et des échanges entre les acteurs et les spécialistes de la prise en charge des personnes âgées et handicapées, Geront expo-Handicap expo a eu lieu du 17 au 19 mai 2011. Pendant trois jours ce salon propose aux visiteurs des équipements, des produits et des services d’aide à la prise en charge des patients dépendants. Au total, Geront Expo-Handicap Expo regroupe 300 exposants, 1000 congressistes et 14 700 visiteurs et professionnels de santé. Quand on sait que la France comptera environ 1.4 millions de personnes en perte d’autonomie d’ici à 2040 (d’après une projection de l’INSEE), ce salon trouve toute son importance. La 8ème édition de Geront Expo-Handicap Expo a été conçue autour de cinq grandes questions qui sont : L’organisation logistique de la restauration. Comment les progrès technologiques peuvent-ils améliorer le quotidien des personnes âgées et des soignants ? Comment les nouvelles thérapies non médicamenteuses permettent d’améliorer la qualité de vie des personnes âgées atteintes de maladies neurologiques ? Quels sont les intérêts de la mutualisation des achats dans le secteur médico-social ? Quels peuvent être les impacts sur les fournisseurs ? Comment s’assurer de la bientraitance des personnes âgées en en établissements et institutions ?De nombreuses conférences étaient programmées lors de ce salon, l’une d’elles s’intitulait Articulation des réponses sanitaires et médica-sociales pour un meilleur accompagnement du handicap psychique et de l’autisme. Le résumé de cette conférence pourrait être autisme peut mieux faire ? Pendant plus de deux heures les différents acteurs ont échangé autour de ce thème partageant conseils et expériences personnelles. A l’unisson les participants ont dénoncé l’absence de continuité des soins et de l’accompagnement dans le parcours de vie des personnes soignées. Un professeur belge a tenu à souligner les différentes d’approches et de traitement de l’autisme dans différents pays en relation avec les ressources et l’histoire des pays concernés. Concernant les pays du Nord, il a mis l’accent sur la recherche d’une causalité psychogénétique et le rôle important des groupes de soutien. Pour les pays d’Europe du Sud, la situation est différente puisque dans le passé l’autisme était confondu avec la schizophrénie. Dominique Martineri, Directrice du Service d’éducation et de soins spécialisés à domicile des pupilles de l’enseignement public de Corrèze a aussi participé à cette conférence. Le service qu’elle propose en Corrèze date de mai 2010 mais la gestation date de 2009. Son projet était de mettre en place un plan d’aide et d’encouragement des enfants et des adultes autistes. Mme Martineri est revenue sur l’importance de répondre aux sollicitations des familles. Après une première mouture elle a tenu compte des recommandations faites notamment l’âge des enfants concernés. A l’origine, les enfants concernés devaient être âgés de 3 à 16 ans mais, après des contestations, l’âge a été étendu à 20 ans. Alors que le projet avait été proposé pour vingt places, le financement accordé ne permettait d’aider finalement que dix personnes. Depuis trois places ont été financées en plus. Le maitre mot de ce projet reste « aller vers l’enfant » en l’accompagnant à son domicile, en entrant dans le lieu familial et en intervenant dans la vie quotidienne. Ce qui fait la force de cet accompagnement réside certainement dans le lien permanent entre le sanitaire, le médical, l’éducation nationale et la famille. Cette conférence a réussi à faire passer un message d’espoir et a montrer que des gens se mobilisaient pour faire avancer les choses. Les allées de ce salon regorgeaient aussi de solutions et d’aménagements pour permettre aux personnes dépendantes de vivre avec le plus d’autonomie possible. Johanna Amselem06/06/2011

Suggestions: Voici des contenus traitant les même thèmes

Actualité