Stats

Allocation journalière de présence parentale (AJPP)

L'allocation journalière de présence parentale (AJPP) est une prestation familiale, destinée à permettre aux parents d'enfants gravement malades ou victimes d'un accident ou d'un handicap graves de suspendre ou de réduire leur activité professionnelle pour rester auprès de leur enfant. Elle est applicable depuis le 01/01/2001.

Votre soutien permet à nos équipes d'actualiser au plus prés de l'actualité nos fiches d'information sur le droit du handicap, sur l'accessibilité de votre logement et participe à promouvoir à travers son concours d'architecture et de design la problématique des situations de handicap au niveau des étudiants.

Pour quels enfants, pendant combien de temps et pour quelle pathologie l'allocation journaliére de

  • pour les enfants à charge âgés de 0 à 20 ans qui résident en France en permanence
  • lorsque la situation médicale de l'enfant nécessite la présence soutenue des parents ou des soins contraignants de leur part pendant une durée d'au moins 4 mois (2 mois en cas d'affection périnatale pour un enfant âgé de moins de 6 mois) à compter de la demande d'allocation et ce même si l'enfant est hospitalisé (dès lors que le médecin atteste que la présence soutenue des parents est nécessaire aux côtés de l'enfant pendant une durée minimale de 4 mois) ; si la durée prévisible du congé est inférieur à 4 mois, vous pouvez bénéficier d'un congé de présence parentale (selon l'article L.122-28-9 du code du travail) ou passer à temps partiel, avec les mêmes démarches, mais sans percevoir l'allocation (pendant une durée minimale d'un mois et maximale d'un an)
  • Ainsi, l'allocation est versée pour une durée initiale de 4 mois, renouvelable 2 fois, soit une durée maximale de 12 mois par pathologie, accident ou nature de handicap pour un même enfant. Elle est due  à compter du premier jour du mois civil au cours duquel la demande d'allocation est déposé, sous réserve que les conditions d'ouverture du droit (à l'allocation) soient remplies à cette date.
  • Il n'y a pas de liste de pathologie définie a priori par la loi ; seul le médecin doit se prononcer dans son certificat sur "la nécessité de soins permanents ou d'une présence soutenue des parents aux côtés de leur enfant".